Francis Lalanne

Vidéos a visionner

 

francis-lalanne-1.jpg

 

 

Francis Lalanne, né à Bayonne le 8 août 1958,  dans une famille cosmopolite : grands-parents maternels libanais, grands-parents paternels béarnais et basques, mère née en Uruguay, père successivement ingénieur des travaux publics et fonctionnaire international des Nations-Unies au Moyen-Orient.

Enfant, il a vécu tour à tour à Mont-de-Marsan et en Uruguay. Bilingue, il s’exprime aussi bien en espagnol, sa langue maternelle, qu’en français. Il entre dans l’adolescence quand sa famille s’installe à Marseille.

Francis entre au Conservatoire d’art dramatique de Marseille et en sortira à 16 ans en raflant tous les premiers prix. Sous le nom de « Bibi Folk », les trois frères Lalanne (Francis, 16 ans, chant et guitare ; René, 15 ans, contrebasse ; Jean-Félix, 12 ans, guitare) entament leur première tournée dans les facs, lycées et MJC des environs de Marseille.

À 18 ans, après son bac, il monte à Paris et s’inscrit en lettres modernes à la Sorbonne. Il est alors, d’après Jean-Félix, triste, renfermé, aigri et révolté… Il chante dans les asiles, les prisons, les hospices… « Années infernales de solitudes, d’expériences négatives et nulles », se souvient Francis, « où j’éliminais tout ce qu’il y avait en moi de propension à la création, au don de soi à travers l’art ».

Rencontre déterminante, à cette époque trouble, de Jean-Luc Moreau. Francis recommence à ressentir en lui de nouveau le besoin d’écrire, de chanter. Il réalise une maquette : elle est refusée partout. Il réussit cependant à enregistrer, en 1979, son premier album : "Rentre chez toi".

Touché par le talent novateur qui s’exprime dans ce disque, Jean-Louis Foulquier diffuse dans son émission "Marteau piqueur", puis "J’ai de la boue au fond du cœur" : flot de courrier des auditeurs qui en redemandent ! Jean-Louis Foulquier diffuse alors chaque jour un titre différent : "La maison du bonheur" devient un tube. La presse consacre à Francis des critiques dithyrambiques : « Les mots de Lalanne sont une lave qui roule et gronde avec une stupéfiante ardeur, son album est un cri, un formidable cri d’amour et de révolte, de désespoir et de pudeur ». On le compare alors aux plus grands. Francis a 20 ans et vient de rencontrer le succès.

Quelques mois après la sortie du disque, premiers concerts : Marseille, bien sûr, Vénissieux, La Flèche puis le Printemps de Bourges, le Théâtre de la Ville et un deuxième album juste un an après le premier. Francis n’a, depuis cette période, plus cessé de créer : Bobino et l’Hippodrome de Pantin en 1982, le Palais des Congrès en 1984 où il réalisera la performance de rester chaque soir seul en scène pendant quatre heures, le Palais des Sports en 1986. À ces rentrées parisiennes correspondent des tournées marathon en France naturellement, mais aussi en Belgique, Suisse, Autriche, Allemagne, Algérie, Canada et enfin Amérique latine.

Artiste pluri-disciplinaire, Francis Lalanne a écrit plusieurs romans et recueils de poésie (Adjedhora, Le roman d’Arcanie, Les carnets de Lucifer, D’amour et de mots... et le dernier en date - novembre 2006, Skizogrammes Pantoums), et co-produit deux films (Le passage, 3615 code Père Noël). Il a également joué sur les planches avec souvent le rôle principal : « Dom Juan » de Molière en 1987 mis en scène par Jean-Luc Moreau, « L’Affrontement » en 1996 face à Jean Piat, « Coriolan » de Shakespeare en 1998 mis en scène par Jean Martinez, « Don Quichotte » en 2000 mis en scène par François Bourcier et aussi dans un long métrage : « Marie de Nazareth » de Jean Delannoy en 1995.